Le Loir gris - Grosbliederstroff

Jeudi 16 octobre 2008 // Les mammifères

Cet épisode commença en été 2008, la commune de Grosbliederstroff a contacté notre association pour qu’on puisse les conseiller sur les solutions à envisager face à une occupation de loirs gris dans des logements locatifs leur appartenant.

Après une série d’observations sur place, (cf. galerie photos ici) nous conseillons de calfeutrer les ouvertures offertes aux loirs et qui leur permettent d’occuper les conduits d’aération et les caissons des volets de cet immeuble.

L’accès à l’habitation est favorisé par un pont végétal naturel fait de branches d’arbres et d’arbustes qui jouxtent le bâtiment. Les loirs gris apprécient le déplacement aérien, à l’inverse ils rechignent à se déplacer au sol car ils deviennent alors plus vulnérables face à l’homme et ses compagnons domestiques (chats et chiens). Un élagage est donc conseiller également afin d’éliminer l’autoroute végétale qui menait au bâtiment occupé.

Lors de nos visites, nous avons également observé des allers-retours de loirs chargé de matériel végétal dans leur gueule (essentiellement des feuilles) qui ont confirmé nos suppositions : les caissons de volets sont devenus des gîtes de reproduction...
La municipalité de Grosbliederstroff a accepté de financer une série de nichoirs "Schwegler" afin de ne pas éliminer un gîte de reproduction mais de la déplacer. Ce genre de décisions montre une prise de conscience envers la protection de notre faune sauvage locale qu’on aimerait voir se développer et qu’on ne peut qu’encourager et féliciter.

Après la période de reproduction, fin septembre, des membres de notre association sont allés poser ces nichoirs dans le milieu naturel à proximité de l’immeuble afin d’offrir aux loirs un lieu d’hivernage ainsi qu’un gîte de reproduction pour la saison prochaine.