Un joyau de la Blies...

Mardi 9 juin 2009 // Les oiseaux

La Blies, serpentant dans la région Sarregueminoise (57) propose à l’oeil averti du naturaliste quelques observations remarquables. Nous vous proposons ici deux vidéos du cincle plongeur :

_

vidéos réalisées en digiscopie
Alain T

cf. extrait du site oiseaux.net
« Les cincles vivent sur les rives des cours d’eau rapides, dans les endroits rocailleux et escarpés et prioritairement en altitude. Parfois en bordure de lacs ou de mer. Pendant la période hivernale, il leur arrive de redescendre en altitude.
Le cincle plongeur est sédentaire, bougeant uniquement dans des conditions hivernales extrêmes.

Comportements : Le cincle plongeur trouve sa nourriture essentiellement dans l’eau. Il n’a pas les doigts palmés mais il nage très bien. Il reste debout sur un rocher ou une branche à mi-rivière, en se balançant souvent de haut en bas avec la queue dressée. Quand il repère une proie, il glisse sous la surface de l’eau, et marche littéralement dans l’eau, ou même vole sous l’eau avec les ailes entrouvertes. Son plumage doux et dense lui offre une bonne isolation dans l’eau où il trouve des larves et des petits poissons. Après le plongeon, il peut flotter vers le bas de la rivière sur une courte distance, avec les ailes partiellement ouvertes, avant d’émerger.
Afin de glisser sous la surface, il se tend vers le bas, avec la tête bien baissée et le corps oblique, et une fois dans l’eau, il agrippe le fond avec ses doigts puissants et bouge librement.
Il marche et court aussi sur le sol, sur les rives des cours d’eau, pour chercher des insectes terrestres. Pendant la parade nuptiale, le mâle vole haut au-dessus de son territoire. Le mâle court aussi, et expose sa poitrine blanche devant la femelle. Le couple reste soudé pour un an.
Le cincle plongeur est habituellement vu seul ou en couples, mais plusieurs oiseaux peuvent dormir ensemble la nuit en hiver dans un endroit abrité, sous un pont bien souvent. »
- cf. article complet : http://www.oiseaux.net/oiseaux/cincle.plongeur.html

Répondre à cet article