Chouette hulotte : observation du 12 mai 2010

Vendredi 14 mai 2010 // Les oiseaux

Lixing-les-Rouhling (57)

Météo sèche mais fraîche. Conditions d’observations difficiles à cause du feuillage de plus en plus important au fil des jours. Le vent faisant bouger les branches créait un théâtre d’ombres permanent.
L’attente a été longue : une heure un quart environ l’oeil rivé aux optiques. Cette attente a été agrémentée d’un charivari de petits oiseaux houspillant une hulotte sur notre droite. Présence confirmée par quelques chants modestes bien avant le crépuscule.
La sortie de dame hulotte prévue pour 21h30 s’est effectuée à 21h37. Elle s’est glissée furtivement vers l’extérieur permettant quand même à tous (7personnes) de l’apercevoir. Elle est ensuite allée faire ses "kiwitt" un peu plus loin, déclenchant alors le chant du mâle, bien planqué comme d’habitude, dans son manchon de lierre.
Le mâle s’est ensuite approché de la cavité où il nous a fait un festival d’ocarina (avec quelques dissonances très perceptibles grâce à la proximité, entendu de plus loin l’ocarina est plus romantique). Ne résistant pas au chant énamouré de son partenaire, la femelle est revenue se glisser rapidement dans la cavité où elle a sûrement quelque-chose à réchauffer(oeufs ou pullis).
Plus tard, arrivée discrète du mâle à la cavité avec probable apport d’une proie.
Tout le monde a été surpris par la grosseur de la femelle à la sortie de la cavité et enchanté par les concertistes.
Une belle soirée qu’il a fallu mériter avec de la patience, de la discrétion et une vrai résistance au froid. Pour moi le plus beau a été l’attente commune dans le silence des chants d’oiseaux crépusculaires et le balancement des arbres. Puis bien-sûr le concert des nocturnes sur fond de ciel tourmenté.

- Armand Wernet

Une chouette hulotte dans une cavité naturelle
_ Photo : Alain TRINKWELL

Répondre à cet article