Biodiversité d’un village mosellan (Etzling) : L’effraie des clochers

Mardi 10 avril 2012 // Les oiseaux

Notre village, entouré d’une belle ceinture verte, offre encore un lieu de vie à de nombreux animaux sauvages dont l’ effraie des clochers. Aux dires des anciens celle-ci a toujours habité notre clocher où elle avait l’habitude de pondre ses œufs et d’élever sa nichée sur la maçonnerie à la base de la flèche. Suite à l’engrillagement, à cause d’une invasion par les pigeons, l’effraie perdit son gîte favori comme un peu partout dans le pays. Disparition des fermes, isolation des combles et engrillagement des clochers entraînèrent une rapide diminution de l’espèce.
Face à cette situation il fallait réagir. Différentes associations de protection de l’environnement : Ligue pour la Protection des Oiseaux(L.P.O.),Fonds d’Intervention pour les Rapaces(F.I.R.)et beaucoup d’autres ,qu’on ne peut toutes citer, s’attelèrent à la tâche avec l’aide du Ministère de l’Environnement et de la Direction Régionale de l’Environnement(D.i .r.e.n.)Localement le Groupement d’Etude et de Protection de la Nature en Lorraine se mit au travail après avoir monté un dossier et obtenu une subvention de la D.I.R.E.N.(actuelle D.R.E.A.L.).
La belle église de notre village bénéficia donc de l’installation( le 30/10/1986) d’un nichoir pour redonner à l’effraie des clochers le lieu de vie qu’elle y avait perdu .Un »œil de bœuf »(ouverture verticale dans une façade) offrait un site idéal. La chouette effraie pouvait utiliser l’épaisseur de la maçonnerie pour évoluer , nicher et gîter dans le nichoir en bois fixé à l’intérieur sans pouvoir pénétrer dans les combles. La hauteur du bâtiment et la présence d’un clocheton à l’aplomb du trou offrent une bonne protection contre d’éventuelles nuisances :chuintements, chutes de fientes ou de proies etc…
Une observation du 12/07/87 révéla la présence régulière de la « Dame blanche » (nom populaire donné à l’effraie dans les campagnes).Depuis ,la reproduction est pratiquement continue. Quelques exemples :
- 8 jeunes présents dans le nichoir le 1/09/1988.C’est une grosse deuxième nichée suite à une pullulation de campagnols(souris) des champs cet été-là.
- pas de nichée en 1996 suite à des travaux dans les combles mais nettoyage du nichoir par le G.E.C.Na.L.(le nettoyage régulier est nécessaire à cause de l’accumulation des pelotes de réjection)
- en 2002 au moins 25 petites chouettes s’étaient déjà envolées de ce nichoir.En réalité sûrement beaucoup plus. A l’âge de l’émancipation, ces jeunes doivent quitter le territoire occupé par leurs parents(rarement plus d’un couple par village) et se chercher un autre lieu de vie. Des nichoirs les attendent dans une quarantaine de localités de notre région, par exemple à Rouhling, Lixing(112 effraies envolées à ce jour ),Alsting, Grosbliederstroff ou Cadenbronn, pour ne citer que les plus proches. Ces nichoirs sont parfois chez des particuliers(il en existe dans presque tous les villages) désireux de cohabiter avec cette espèce(pas de problèmes de cohabitation signalés .240 nichoirs installés en Alsace ,aucune plainte).Le G.E.C.Na.L. renseignera volontiers toute personne intéressée.
- dernière donnée enregistrée :un couple parade le 12/04/2011.
- En 2012 l’effraie des clochers est bien présente et vu le nombre de galeries de campagnols dans les champs elle devrait pouvoir élever une grosse famille pour laquelle il lui faudra capturer quelques milliers de rongeurs à la grande satisfaction des jardiniers, des arboriculteurs et des agriculteurs.
Espérons que l’effraie des clochers puisse encore animer longtemps nos nuits villageoises. Elle fait la preuve année après année que nous vivons bien à la campagne où nous bénéficions du privilège de pouvoir cohabiter avec une faune et une flore encore riches pour le bonheur des petits et des grands.
Notre nature est un bien précieux qu’il nous appartient de transmettre en bon état à nos enfants.
Rédigé pour la municipalité par :
Wernet Armand, Président du G.E.C.Na.L.Forbach-Sarreguemines.

Répondre à cet article